Pour la route ce n’est pas compliqué et vous trouverez tout seul : autoroute tout droit en direction de Courtrai E42 puis on bifurque sur une autre direction Bruges/Oostende E403.

Pour l’hôtel j’avais réservé sur FastBooking, un site de réservation en ligne qui permet d’obtenir de belles réductions sur de beaux hôtels. Donc direction le Golden Tulip De Medici, un hôtel 4 étoiles. Une fois arrivé il faut d’abord caser la bagnole quelque part le temps d’aller à l’accueil, car comme à Amsterdam, la ville n’est pas du tout Car-friendly, mais l’hôtel étant situé sur le bord intérieur de Bruges, on peut quand même trouver une place en zone bleue.

Quelques paperasseries pour valider la réservation, je demande pour le parking que j’avais « pré-réservé » par internet et là, première déception, « Pas de places, mais pour 2€50 je vous vends un disque de stationnement monsieur. » Je demande ensuite pour le restaurant Japonais de l’hôtel (celui là même qui avait fait pencher notre choix pour cet hôtel) pour le dîner et là, deuxième déception « C’est complet pour ce soir monsieur. » Grrr, rendez-vous en fin d’après midi pour pendre possession de la chambre.

En face de l’hôtel, je trouve une vrai place pour garer la voiture et lui met son beau disque bleu qui nous donne droit à 4 heures de stationnement gratuit. Puis c’est parti pour la découverte de cette magnifique ville de Bruges, sublimée par le soleil d’automne.

Cette ville aux millions de briques flamandes et million de pavés, entourée de canaux de toutes parts, offre à chaque coin de rue un nouvel émerveillement architectural romanesque.
De quoi plonger les amoureux dans un bisoutage rêveur tous les 500m !
Si vous connaissez le Vieux Lille, à coté de Bruges, comme on dit en langage peu châtié, « c’est du pipi de chat. » La moindre ruelle se pare de façades Flamandes aussi riches que la grande place d’Arras.

Arriver des bords extérieures permet de cheminer jusqu’au cœur de la ville en passant par de multiples ponts, en longeant des canaux, en traversant des rues et ruelles mystérieuses.
Tous est tellement propre, rénové et/ou entretenu, parfait et serein qu’on se croirait dans un décor de cinéma ou dans la « Main Street » de chez Mickey. Assez peu de voiture aussi bien en stationnement qu’en mouvement. Ici la plus part des gens se déplacent en vélo. (Note pour moi-même : pour le roller, oublier, il n’y a pas d’1m² de macadam !)

Une fois arrivé en plein cœur de Bruges, les petites rues calmes laissent place à un maelström touristique. Bien que chargé, on respire et on reste contemplatif devant l’architecture monumental, avec ses myriades de bâtiments, de détails et dorures. En une bande au sud de la place centrale, on trouve le vieux Bruges (mais non pas le fromage !) et les canaux, et à l’est les rues commerçantes qui ont su, malgré tout, garder un charme flamand et bourgeois.

Vous aurez le choix pour les promenades : à pieds, en vélos, en bus, en calèche ou en bateaux. Pour ces derniers, vu de l’extérieur ça ressemble vraiment à une boite de sardines avec une ligne de flottaison à 10cm des bords. De quoi finir la balade à la nage ! Pas du tout glamour.
A pieds on ne voit pas toujours la différence entre la route et la zone piétonne, et il faut aussi faire attention au ballet incessant des vélos, qui vous arrivent dessus en silence de toutes parts.

Après une superbe après midi, il était l’heure de rentrer et découvrir la chambre d’hôtel.
Bien que située presque en face de l’ascenseur, ce détail ne nous a pas gêné.
On insert la carte d’accès ce qui allume la Tv avec un message d’accueil personnalisé en entrant.
Petite déception car le look classique de la chambre à la Novotel (qui correspondait bien aux photos vu sur FastBooking) et le fait de ne pouvoir diner au resto Jap (un teppan yaki en plus) de l’hôtel, m’as fait un peu redescendre de mon état romantico-féerique de l’après midi.
La chambre était parfaitement conforme aux standards classe 4 étoiles international avec ses équipements et ses petits détails, bien que assez impersonnelle. Une fois les rideaux fermés et les lampes tamisées allumés, elle était déjà plus chaleureuse.
Après un bon bain à mousse bien chaud, nous étions relaxés. Il nous restait plus comme alternative pour dîner que le bar de l’hôtel.
Bien installé dans les fauteuils club cuir, le menu petite restauration nous suffît (après le Waterzooï du midi), et à prix raisonnable. Nous avons eu droit à un groupe d’anglais Old School (Whisky & Thé) pour regarder le match France/Angleterre; demi finale de la coupe du monde de Rugby. Heureusement pour nous, nous avons quitté à la fin de la 1ère mi-temps, MDR.
Après une nuit sereine, le petit déjeuner fût bien varié et copieux bien que la salle était prise d’assaut par la délégation Anglaise de la veille (la même qui avait réquisitionné le resto Jap, Grrr).

S’ensuivie un tour dans le « parc des moulins » sous un merveilleux soleil matinal, puis direction le centre de Bruges pour continuer notre visite en passant par le vieux Bruges.
Magnifique. Les photos en témoignent non ?

Evidement impossible de repartir de là sans un passage obligatoire dans une chocolaterie, parmi la cinquantaine de la ville. A vous de bien choisir.